La Famille Normale n’est pas toujours digne d’intérêt.

C’est triste quand ça ne marche pas.

Dans La Maison, de François Ozon, avec Fabrice Luchini, Kristin Scott Thomas, Ernst Umhauer

Dans La Maison, de François Ozon, avec Fabrice Luchini, Kristin Scott Thomas, Ernst Umhauer

François Ozon, nous propose une histoire pourtant alléchante nous infiltrant au coeur d’intimités violées, de désirs cachés, de jeunesse avortée, d’existences désabusées. Mais le rideau tombe et soudain l’intérêt devient du malaise, comme face à un téléfilm sans intérêt, que l’on regarde sans savoir s’il vaudrait mieux l’arrêter.
Ça commence pourtant bien, l’histoire est là et nous embarque. Kristin Scott Thomas et Fabrice Luchini en spectateurs gênés, mais avide de ce voyeurisme qui s’installe à travers l’écriture. Ernst Umhauer et son charme unique, son attitude dangereusement intrigante, qui nous entraîne avec lui dans la maison, à la découverte de cette famille « normale ».
Mais tout à coup, le film commence à se chercher du sens, un raison pour ce comportement. Ainsi naît ce désir adolescent pour une mère qu’il n’aura jamais, plongeant le film dans un cocktail mielleux, suintant la guimauve, tellement normalisant qu’il en devient ennuyeux.
Seuls ceux qui semblent mener le jeu réussissent à flotter. Les autres sombrent dans des rôles qu’ils n’ont pas l’air de comprendre, si bien que leur jeu semble digne d’un épisode de « Plus Belle la Vie ».
La chute n’en est que plus pénible pour Ozon qui commence et termine un film avec des plans intéressants, mais se perd en chemin dans un mélodrame trop cliché.

Publicités
Cette entrée a été publiée le 13 mars 2013 à 18 h 20 min. Elle est classée dans DVD et taguée . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

3 réflexions sur “La Famille Normale n’est pas toujours digne d’intérêt.

  1. ….. Bon : j’ai vraiment aimé!!! et même, j’ai été séduite par ce jeune Ernst Umhauer!
    Mais ton analyse a du vrai pour ceux qui ne sont pas « rentrés » dans le film.

    • Disons que je m’attendais à quelque chose qui aille beaucoup plus loin, et de manière bien plus sombre. Pour moi il allait devenir le bourreau de Rapha fils, en voulant le détruire pour prendre sa place, et alors mieux avoir sa mère pour lui.
      J’espérais quelque chose de plus psychologique qu’un semi-drama sur le désir d’un adolescent sans maman..

      • Oui, la direction annonçait un temps une dimension sombre .. qui n’est qu’effleurée. Mais la crainte du glissement, pour moi, spectatrice, a créé justement la tension que j’attendais.
        J’irai peut-être voir le Monde Charlie : vais-je pleurer .. la question est posée !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :